Plume-d'écrivain
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -60%
GIGABYTE – Disque SSD Interne – 256Go ...
Voir le deal
22.99 €

Soul Destroyed

Aller en bas

Soul Destroyed Empty Soul Destroyed

Message par Damned Soul Sam 19 Fév - 22:29

Soul Destroyed A_love10

Soul Destroyed,
tu m'avais dit...


Soul Destroyed sera une fiction de romance, mais pas de la guimauve, loin de là. C'est une histoire tragique, de la douleur. Un énième texte sortant de mon esprit, dont j'ignore si il aura un jour une fin et quelle sera cette fin.
Mais je n'en dirais pas plus, et vous laisse lire cette histoire, en espérant qu'elle vous plaira.

~~~~~~


Sommaire :
Prologue
Chapitre 1 : "Chute"
Chapitre 2 : "Abîme"

Topic commentaires ICI


Dernière édition par Damned Soul le Mer 23 Fév - 0:27, édité 2 fois
Damned Soul
Damned Soul
Stylo Bille
Stylo Bille

Féminin Messages : 61
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 29
Localisation : Oise

http://xherzschlagx.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Soul Destroyed Empty Re: Soul Destroyed

Message par Damned Soul Sam 19 Fév - 22:32

Prologue :

« Tu avais dit que tu m'aimais. Tu avais dit que toi et moi ce serait pour toujours. Tu avais dit que rien ne pourrait nous séparer. Tu as menti. Tu es parti, tu m'as laissé. Je n'ai plus aucunes nouvelles et j'ai perdu l'espoir d'en avoir un jour. Alors, a quoi servait tes promesses ? Pourquoi as-tu dit toutes ces choses sans y croire ?
On n'oublie jamais rien, on vit avec. Oui, mais je dois vivre avec tous ces souvenirs, ces images de toi, de toi et moi. Et ta voix qui résonne encore à mes oreilles et dans ma tête. Je sens encore la caresse de tes mains sur mon visage...
Je croyais que tu tenais à moi, que tu ne m'abandonnerai jamais. Je me suis trompé. Et je vis dans l'illusion que le bonheur existe. Quelle idiote ! Comment ai-je pu être aussi stupide et oser penser que tu avais changer pour moi, que j'avais la moindre importance à tes yeux ?
La douleur qui me cisaille le cœur est si violente... Je ne sais pas si je tiendrais encore longtemps comme ça... Enfermée dans les ténèbres pour ne plus voir tous ces gens sourire, être heureux... Le bonheur n'existe pas, et n'existera jamais. Jamais !
Alors dis-moi maintenant, réfléchi et sois franc avec toi-même, quand tu lira cette lettre –si tu la lis- Que feras-tu ? Tenteras-tu de me retrouver ? Tenteras-tu de me convaincre que tu as commis une erreur ? Ou bien froisseras-tu ce papier si fragile pour le jeter ?
Quelle que soit ta décision, dis-toi bien une chose : tu étais tout pour moi. Mon soleil, mon bonheur, ma perfection, mon protecteur, ma raison d'être sur cette terre. Si tu n'es plus là, rien ne sert pour moi de rester...
Je t'ai attendu, encore et encore. Je n'ai pas bougé du chemin de terre où tu m'a laissé. J'y suis resté des heures durant, espérant que tu reviendrais, que tu t'excuserais, que tu me prendrais dans tes bras et m'embrasserais, et que tout recommencerais comme avant. Il pleuvait. J'étais trempée et j'avais froid. Mais je t'ai attendu. Et tu n'es pas revenu.
Je ne crois plus en ton retour maintenant. Enfin, j'essaye de m'en convaincre. S'il y a une chose que j'ai appris sur toi, si mystérieux, c'est que tu ne mens jamais. J'aurais du savoir que tu ne reviendrais pas me chercher. Mais, naïve, j'ai espéré m'être trompé sur toi. Ce n'était pas le cas visiblement.
Alors, que dois-je faire ? Maintenant que les ténèbres et le désespoir m'ont abattu en plein vol, je suis perdue. Je ne sais où aller, je ne sais que faire, que dire. J'aimerai tant que tu sois là. Rien n'a de sens depuis ton départ. Tout se désagrège, les ennuis me tombent dessus sans répit et je ne sais plus les affronter, pas sans toi.
Tu m'as détruite, poignardé en plein cœur....Que me reste-t-il à part m'achever ? Rien...Rien de bien glorieux...
Alors je te dis adieu. Peut-être auras-tu cette lettre à temps. Peut-être pas. Le destin est en marche. Je te laisse deux semaines, a compter de la date à laquelle je t'écris.
Je t'aime te déteste,mon si cher Ethan...
Adieu,
Ton Alycia... »


---------
Que feriez-vous si l'amour de votre vie, votre raison de vivre, s'en allait sans un au revoir ? S'il rompait tout contact et disparaissait ? Ne seriez-vous pas détruit ? Bien sûr que si. Alycia ne pensait pas cela possible. Elle se trompait...Mais derrière tout acte se cache une raison...


Dernière édition par Damned Soul le Mer 23 Fév - 0:33, édité 1 fois
Damned Soul
Damned Soul
Stylo Bille
Stylo Bille

Féminin Messages : 61
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 29
Localisation : Oise

http://xherzschlagx.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Soul Destroyed Empty Re: Soul Destroyed

Message par Damned Soul Mer 23 Fév - 0:33

Chapitre I.
~~~~
" Chute "



Trois jours. Trois jours que, allongée sur mon lit, je fixe le plafond. Trois jours que mon frère m'exhorte à ouvrir la porte de ma chambre. Trois jours que je ne décroche plus un mot. En résumé, trois jours qu'Il est parti. Le monde me semble fade, c'est étrange non ? Je n'aurais jamais cru qu'une seule personne pouvait avoir une telle importance. Visiblement, je m'étais trompé. Il me manque. Terriblement. Et Lukas qui n'arrête pas de me dire à travers la porte close que le monde ne s'est pas arrêté de tourner parce qu'il est parti...Quelle bêtise. Il ne peut pas comprendre. Mon cœur me fait mal. Si mal. L'impression que ce muscle brisé tente de sortir de ma poitrine...
Des coups sont - encore - frappés à la porte.


-Alycia ! Ca suffit maintenant, ouvre moi ! Je m'inquiète pour toi ! Il faut que tu mange un peu. Tu ne peux pas rester enfermée indéfiniment tout de même. Je ne veux pas te faire du mal, mais tu sais qu'il ne reviendra pas...

Tais-toi Lukas, tais-toi ! Il va revenir. Il doit revenir. Il ne peut pas me laisser comme ça...Il avait promis...
Une larme glisse sur ma joue. Suivie d'autres, toujours plus nombreuses. Je craque. Enfin ? Je n'avais pas encore pleuré, trop sous le choc de son annonce. A la pensée que je ne le reverrais peut-être jamais, j'éclate en sanglots hystériques. J'ai si mal ! Pourquoi m'as-tu laissé ?! Pourquoi ?!!

-Alycia ! Ouvre cette saleté de porte ! Alycia !

A la limite de ma conscience, je l'entends qui s'échine violemment sur la cloison à l'entente de mes pleurs. Mes larmes trop longtemps contenues m'étouffent, la gorge serrée, j'ai du mal à reprendre ma respiration. Et je tressaille à peine en entendant un craquement sourd. Je ne suis pas en état de réfléchir. Ma peine à franchi le barrage que j'avais construit, et tout se déverse en des larmes amères, traitresses.
Je comprends enfin en sentant les bras de Lukas me redresser et me plaquer contre son torse. Il a démoli ma porte. Il me caresse doucement les cheveux, me murmurant de me calmer. Mais Lukas, ne comprends-tu pas que cela m'est impossible ?

-Lukas...Lukas pourquoi il m'a fait ça ? Pourquoi il est parti ?
-Je ne sais pas petite sœur, je ne sais pas...C'est cruel de sa part de te faire souffrir ainsi... Tu dois te reposer. Tu y verras plus clair après avoir dormi. Ca fait trois jours que tu ne dors plus.
-Je ne peux pas Lukas... Il me manque. Dès que je ferme les yeux, il est là...


Oh je sais ce que vous vous dites. Ce n'était qu'un amour d'adolescent, elle devrait réaliser ça. Elle retrouvera quelqu'un de mieux. Erreur. Lui et moi, c'était différent, hors du commun. Nous n'avions rien en commun, mais plutôt de nombreuses raisons de nous détester. Nous étions deux opposés que rien ne préparait à être ensemble. Mais le destin s'est joué de nous. Rien ne s'est passé tel que je l'aurais pensé. Je suis tombée amoureuse...Et il est parti...
Oh oui, le destin et la vie sont cruels. Ils jouent avec nos émotions et nos nerfs. On ne peut pas tenir comme ça.

-Lycia... Pourquoi tu es toujours aussi têtue. C'est pour ton bien. Je sais que tu ne va pas apprécier, mais tu as 18 ans, tu rencontreras d'autres personnes.
-Non ! Non Lukas je ne peux pas ! Mais tu fais exprès de ne pas comprendre bordel !!! Ca ne peut être que lui !! QUE LUI !!!


La colère déborde de moi en vague furieuse. Lukas à la mâchoire crispée. C'est peut être mon grand frère, mais il n'a pas le droit de dire ça. Je suppose qu'il est sous le choc de mon éclat de rage.

-Lycia, je...
-SORS D'ICI !! LAISSE-MOI !!!


Il accuse le coup, je le vois bien. Mais il hoche imperceptiblement la tête et sors à reculons de ma chambre. Retenant un énième sanglot, je me laisse choir sur mon lit. Et reprend ma contemplation du plafond. Mais la douleur me perfore les entrailles si violemment, que je me replis sur moi-même, étouffant tant bien que mal mes hurlements dans mon oreiller trempé de larmes.
Le monde a explosé pour moi, plus rien n'a d'intérêt. Tout est si sombre depuis que tu es parti Ethan... Il faut que je trouve une solution pour orchestrer ton retour, pour te forcer à revenir près de moi. Je sais, c'est égoïste, mais il le faut. Je ne tiendrais pas sans toi. Les opposés s'attirent, certes, mais quand une des deux parties disparait, l'autre n'a plus de raison d'être. Alors, dans mon désespoir, je me creuse les méninges. Que pourrais-je faire ? Un moyen imparable pour le faire revenir dans ce petit village qu'est Thunder Falls... La chute du tonnerre... Ce nom est dû au nombre important d'orages qu'il y a par ici. Un endroit plein d'électricité pour moi depuis que je l'ai rencontré. Il doit absolument revenir. Pas le choix. J'ai bien essayé de l'appeler, un nombre incalculable de fois d'ailleurs, mais son numéro de téléphone n'est plus attribué... Alors quoi ? Je le laisse me rayer de sa vie sans réagir et sans savoir pourquoi ? Hors de question. Ce n'est pas pour rien qu'il m'appelait diablesse. Mais pour le moment, je vais juste lui écrire. Même s'il n'est plus chez lui, il a bien dû donner une adresse à laquelle faire suivre son courrier. Il n'a pas pu disparaitre dans la nature. C'est décidé. Je vais écrire.

Me levant lentement, j'essuie rageusement mes larmes. Une feuille. Il me faut une feuille. Après des recherches désordonnées, je finis par dénicher un papier sous le tas de livres présent sur mon bureau. Un stylo traine par terre. Attrapant mon exemplaire d'Orgueil & préjugés comme appuie pour ma feuille, je me rassoie sur le lit. Quoi dire ? Je reste un moment là, les yeux dans le vague, mâchonnant le bout de mon crayon, tentant de trouver les bons mots. Je finis par me lancer, sans être vraiment sûre de moi. Le mieux est de laisser couler les phrases de mon cœur torturé.


« Ethan.........Tu avais dit que tu m'aimais. Tu avais dit que toi et moi ce serait pour toujours. Tu avais dit que rien ne pourrait nous séparer. Tu as menti. Tu es parti, tu m'as laissé. Je n'ai plus aucunes nouvelles et j'ai perdu l'espoir d'en avoir un jour. Alors, a quoi servait tes promesses ? Pourquoi as-tu dit toutes ces choses sans y croire ?
On n'oublie jamais rien, on vit avec. Oui, mais je dois vivre avec tous ces souvenirs, ces images de toi, de toi et moi. Et ta voix qui résonne encore à mes oreilles et dans ma tête. Je sens encore la caresse de tes mains sur mon visage...
Je croyais que tu tenais à moi, que tu ne m'abandonnerais jamais. Je me suis trompé. Et je vis dans l'illusion que le bonheur existe. Quelle idiote ! Comment ai-je pu être aussi stupide et oser penser que tu avais changé pour moi, que j'avais la moindre importance à tes yeux ?
La douleur qui me cisaille le cœur est si violente... Je ne sais pas si je tiendrais encore longtemps comme ça... Enfermée dans les ténèbres pour ne plus voir tous ces gens sourire, être heureux... Le bonheur n'existe pas, et n'existera jamais. Jamais !
Alors dis-moi maintenant, réfléchi et sois franc avec toi-même, quand tu lira cette lettre –si tu la lis- Que feras-tu ? Tenteras-tu de me retrouver ? Tenteras-tu de me convaincre que tu as commis une erreur ? Ou bien froisseras-tu ce papier si fragile pour le jeter ?
Quelle que soit ta décision, dis-toi bien une chose : tu étais tout pour moi. Mon soleil, mon bonheur, ma perfection, mon protecteur, ma raison d'être sur cette terre. Si tu n'es plus là, rien ne sert pour moi de rester...
Je t'ai attendu, encore et encore. Je n'ai pas bougé du chemin de terre où tu m'a laissé. J'y suis resté des heures durant, espérant que tu reviendrais, que tu t'excuserais, que tu me prendrais dans tes bras et m'embrasserais, et que tout recommencerais comme avant. Il pleuvait. J'étais trempée et j'avais froid. Mais je t'ai attendu. Et tu n'es pas revenu.
Je ne crois plus en ton retour maintenant. Enfin, j'essaye de m'en convaincre. S'il y a une chose que j'ai appris sur toi, si mystérieux, c'est que tu ne mens jamais. J'aurais du savoir que tu ne reviendrais pas me chercher. Mais, naïve, j'ai espéré m'être trompé sur toi. Ce n'était pas le cas visiblement.
Alors, que dois-je faire ? Maintenant que les ténèbres et le désespoir m'ont abattu en plein vol, je suis perdue. Je ne sais où aller, je ne sais que faire, que dire. J'aimerai tant que tu sois là. Rien n'a de sens depuis ton départ. Tout se désagrège, les ennuis me tombent dessus sans répit et je ne sais plus les affronter, pas sans toi.
Tu m'as détruite, poignardé en plein cœur....Que me reste-t-il à part m'achever ? Rien...Rien de bien glorieux...
Alors je te dis adieu. Peut-être auras-tu cette lettre à temps. Peut-être pas. Le destin est en marche. Je te laisse deux semaines, a compter de la date à laquelle je t'écris.
Je t'aime te déteste, mon si cher Ethan...
Adieu,
Ton Alycia... »


Voilà. Le sort en est jeté. Je vais de suite poster cette lettre. Fort heureusement, la poste est quasiment à côté de chez moi. Je ne tiens pas tant que ça à sortir et voir le monde.
Ma vie est entre tes mains Ethan...
Damned Soul
Damned Soul
Stylo Bille
Stylo Bille

Féminin Messages : 61
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 29
Localisation : Oise

http://xherzschlagx.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Soul Destroyed Empty Re: Soul Destroyed

Message par Damned Soul Lun 28 Fév - 13:49

Chapitre II.
~~~~
" Abîme "


Je cours sous la pluie vers la boite aux lettres. Le temps est en accord avec mon humeur. Capuche rabattue sur mes cheveux blonds, je cours à perdre haleine. Je suis déjà trempée, l'eau s'infiltrant sous mon manteau. Les rues sont vides, le ciel est gris, les arbres ont perdus leur feuilles à l'aube de l'hiver que je pressens glacial.
J'atteins enfin mon but et poste la lettre. A toi de jouer Ethan maintenant.

Demi-tour et de nouveau la course. Vers la maison désormais. Ma chambre, mon refuge. Je ne fais attention à rien pendant que je me hâte, cours futile pour tenter de devancer la douleur qui m'assaillira une fois arrêtée.

Le visage rivé au sol, je ne vois pas arrivé face à moi la silhouette vêtue de noir. Bien entendu, je la percute de plein fouet et me retrouve projeté en arrière et tombe assise par terre, ou plus précisément dans l'eau. Et zut ! Ce n'est pas vrai, vais-je devoir enchainer malheur sur malheur ? Ma capuche bien évidemment est retombée, et mes cheveux gorgés d'eau pendent lamentablement autour et devant mon visage.

L'inconnu que j'ai bousculé ne bouge pas. Ah ! Si. Mais... il me contourne et s'éloigne rapidement jusqu'à disparaitre dans le brouillard qui s'est levé. Je n'ai même pas vu son visage. Ma gorge se sert. Suis-je si pitoyable que je ne vaille pas la peine d'être aidée ? Je réalise que de nouvelles larmes coulent sur mes joues. Rageusement, je repousse mes cheveux trempés et me relève difficilement. J'ai mal à la cheville. J'ai du me la tordre en tombant. Peu importe. Mi-boitant, mi-courant, je finis par enfin arriver devant chez moi. Cette maison qui autrefois était pour moi un paradis avec son jardin verdoyant, le balcon à ma fenêtre donnant sur le jardin et plus particulièrement le grand chêne dans lequel IL aimait se percher...

Arrête Alycia, arrête. Tu te fais du mal pour rien... Oui, mais à part ces souvenirs sombre qui me hantent, que me reste-t-il de lui ? Soupirant et retenant un énième flot de larmes, j'ouvre la porte et entre. Lukas est assis sur un des tabourets de la cuisine ouverte sur la salle à manger où je me trouve.

- Alycia ? Mais, tu es trempée ! Tu va tomber malade ! Va te sécher.
- Et alors ? Quelle importance ?
- Arrête !! Ne dis pas des choses pareilles. Je sais que tu vas mal, mais il ne faut pas que tu déprimes non plus.
- Si tu le dis...


Glaciale notre conversation. Je suis détachée de tout. Je me fiche de ce qui peut m'arriver. Oui, je suis certainement égoïste vis-à-vis de Lukas. Il n'a plus que moi depuis que nos parents sont morts dans un accident de voiture. Mais il ne veut pas comprendre. Il ne peut pas.
Tel un zombie, j'avance en trainant des pieds jusqu'à ma chambre, mais me fige sur le seuil. Quelque chose ne va pas. Quelqu'un est entré. Une légère odeur de cerise embaume l'air.

- Lukas !!! C'est toi qui es entré dans ma chambre ?

Je l'entends qui accoure. Ce n'était pourtant pas la peine. Enfin, je crois.

- Quoi ? Non pourquoi ?

Sur le coup je me suis sentie stupide. Comment quelqu'un aurait pu entrer pendant mon absence, alors que mon frère était à la maison ?

- Pour rien. J'ai un peu la tête ailleurs. J'ai cru que quelqu'un était venu. Mais ce n'est rien.
- D'accord. Je m'inquiète pour toi Alycia. Je sais pourquoi tu vas mal, mais j'aimerai t'aider. Je ne sais juste pas comment...
- Ne t'en fais pas, ça va aller. Je vais m'en remettre.


Mensonges ! Je mentais à mon frère sur toute la ligne. Non ce n'est pas rien. Non ça ne va pas aller. Et non je ne vais pas m'en remettre. Il est retourné dans le salon. Et moi... Je pénètre doucement dans ma chambre. Je sais que quelqu'un est venu. Et le pire, c'est que cette odeur de cerise me dit quelque chose. Mais impossible de savoir quoi. Et j'avais cette étrange impression que quelqu'un avait fouillé dans mes affaires. Et pourtant, tout semblait exactement comme je l'avais laissé en partant. Je me raidi en remarquant un détail qui m'avait échappé. Cette marque, dans mon oreiller, comme si une personne y avait enfoui son visage... Elle n'était pas là quand je suis partie. Un inconnu est donc bien venu dans ma chambre. Mais qui donc ? Et comment surtout ?

J'avançais vers mon lit quand mon regard tombe sur une photo sur ma table de chevet. Une photo enchâssée dans un cadre doré. SA photo. Mes mains tremblent, son sourire me déchire le cœur, l'âme. Prise d'un accès de rage, je saisi le cadre et le lance contre ma porte en hurlant. Les larmes ruissèlent maintenant sur mes joues. La douleur m'a rattrapé.
J'entends de nouveaux coups résonner contre la porte que j'ai fermée à clés. J'ai l'impression d'être revenue à ce matin, moi en larmes et mon frère s'échinant contre le battant clos. Je ne veux pas qu'il l'ouvre et qu'il me voie dans cet état. Ça lui fait mal, je le sais.

Tremblante, je me laisse glisser contre le mur et enfoui ma tête contre mes genoux. Je me dégoute. Je ne semble pas capable d'affronter la moindre épreuve. Je ne suis pas courageuse. S'IL me voyait, il serait déçu. Je vois distinctement son regard chocolat moqueur, un sourcil haussé, posé sur moi. Sa moue narquoise. Et sa façon de se détourner de moi, sur ce chemin de terre, et de m'abandonner à mon désespoir.

L'épuisement s'empare de moi. A force de lutter et de pleurer, ce n'est pas surprenant... Faiblement, je me relève et avance vers mon lit sur lequel je me laisse tomber, inerte. Je ferme les paupières et tente encore une fois d'oublier. Est-ce possible ? Je pense que non...



« Je tends la main vers lui mais il recule d'un pas. Il se comporte étrangement.
- Ethan, que t'arrive-t-il ?
- Alycia.
Murmure-t-il. Je m'en vais.

Je me raidi et fronce les sourcils. Je ne comprends pas. Il ne peut pas être sérieux. Si ?

- Qu'est-ce que tu entends par là ? Tu fais un voyage ou...
- C'est quoi qui est compliqué dans la phrase « Je m'en vais » ?!! C'est pourtant clair ! Je me casse. J'en ai marre d'être ici. Marre de devoir encore suivre ces cours, marre de cette ville, marre de tout, ok !!!
- De moi ?
- Ouai ! Arrête d'être aussi naïve ! T'a bien dû voir qu'on était trop différent non ?


J'ai mal. Vraiment. Mon cœur est brisé, détruit, piétiné par celui-là même à qui je l'avais donné. La tête me tourne et les larmes embuent mes prunelles noisette. Le souffle court, je ne peux rien faire d'autre que le dévisager, estomaquée et bouleversée. Se rend-il compte de ce qu'il me fait ? Il faut croire que non vu son regard dur et sombre, vide de toute émotion.

- C'est une blague, n'est-ce pas ? Tu ne peux pas être sérieux. Tu ne peux pas !

Je frôle l'hystérie, un maelström d'émotions tourbillonne en moi, s'échinant à briser mon âme. Un désert à remplacé mon cœur, et je me pique aux épines qui hérissent le sien.
En cet instant, je suis partagée entre deux sentiments. Bien que je l'aime encore, une émotion mauvaise, noire et furieuse vient de naitre en moi. La haine. Je le hais de tout mon cœur arraché et brisé. Tu m'entends Ethan ? Je te hais !
Un sourire narquois et hautain vient orner ses lèvres. Puis il se détourne et, sans un mot, s'éloigne de moi. Et moi ? Je reste là, sous la pluie battante. La terre sous mes pieds devient boue mais peu m'importe. J'attends. Quoi d'ailleurs ? Je sais pourtant que quand tu dis quelque chose, tu t'y tiens. Alors pourquoi j'espère que tu vas revenir et que tu me prendras dans tes bras ? Tu as raison, je suis naïve. Naïve et Amoureuse.

- Ethan !!!

Sur ce dernier cri, je m'écroule dans la boue, dans l'eau, et dans mon désespoir. »





- Ethan !!!

Désespoir et déchirement se font entendre dans ma voix. Un cauchemar. Je me suis assoupie et ai revécu tout cela. Tes mots. Ton dédain. Ton départ... Tu es un salaud Ethan Sullivan !! Tu me brise et trouve encore le moyen de venir hanter mon abîme de douleur.
Je ne sais pas si tu auras ma lettre, je sais encore moins si cela t'importera un temps soit peu. Ce dont je suis sûre, c'est que j'irais jusqu'au bout. Je n'ai peut-être pas pu te retenir auprès de moi, mais je serais capable de partir avec ton souvenir.
Damned Soul
Damned Soul
Stylo Bille
Stylo Bille

Féminin Messages : 61
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 29
Localisation : Oise

http://xherzschlagx.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Soul Destroyed Empty Re: Soul Destroyed

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum